DPStream part en guerre contre AdBlock

DPStream part en guerre contre AdBlock. Il est réputé que les sites de streaming vivent quasi exclusivement de la publicité. Forcément, le développement d’AdBlock en France a forcément eu un impact négatif conséquent sur les revenus publicitaires de ces sites. Seules options restantes pour ces derniers, supprimer la publicité intrusive ou bien bloquer l’accès aux ad-bloqueurs. C’est cette dernière option que l’un des sites de streaming les plus populaires de France a choisi.

Dans le dernier billet de leur blog, DPStream s’insurge ainsi contre l’extension Adblock désormais installée par 200 millions de personnes dans le monde. Pour rappel, AdBlock offre la possibilité pour ses utilisateurs, de bloquer toute forme de publicité en ligne. Véritable cauchemar pour les éditeurs, le manque à gagner des sites internet imputés aux bloqueurs de publicités s’est élevé à 22 milliards de dollars en 2015. En France, 24 % des internautes utiliseraient un adblockeur en 2016. De quoi faire frémir les sites de streaming.

Si DPStream confesse qu’il comprend très bien les utilisateurs qui bloquaient les publicités, il reste toutefois moins compréhensif quand il réalise qu’Adblock bloquait également certaines fonctionnalités du site liées à Javascript.

« AdBlock a mis à jour ses filtres lesquels altèrent de manière significative votre navigation sur le site.

Autrement dit, AdBlock ne fait plus que bloquer la publicité mais il vous empêche d’accéder aux services suivants :

  • la barre de recherche
  • l’espace de connexion
  • le fil d’information en continu
  • la zone d’information centrale
  • le changement d’épisode dynamique
  • l’ajout à la playlist
  • l’ajout aux favoris
  • les commentaires
  • le tchat
  • Twitter
  • Facebook

Tous les éléments Javascript sont donc désormais bloqués ». 

On pourrait dans un premier temps comprendre pourquoi DPStream part en guerre contre AdBlock. Désormais, c’est donc cet écran qui accueille les utilisateurs du célèbre bloqueur de publicités. Mais cette solution n’est pas forcément la plus pertinente.

dpstream adblock

l’accueil sur DPStream avec un adblock

DPStream part en guerre contre AdBlock: des réactions plus ou moins virulentes

Sur le Facebook de DPStream (dont la nouvelle version a récemment été présentée), cette annonce n’a pas plu à tous leurs utilisateurs. Entre incompréhensions, menaces de ne plus utiliser le site et messages d’encouragements, les réactions sont mitigées.

En tout état de cause, DPStream précise que ce blocage n’est que temporaire dans la mesure où le site est interdit aux utilisateurs d’AdBlock « tant que les filtres d’AdBlock altèreront la navigation sur le site et l’accès à certaines fonctionnalités« . DPStream va même jusqu’à accuser Adblock de « terrorisme digital » en dénonçant les pratiques du logiciel critiquées par tous (notamment le paiement d’une « rançon » à hauteur de 30%).

Cette option choisie par DPStream a également été une des options choisies par de nombreux éditeurs populaires comme Les EchosLe Figaro, L’Express ou encore L’Equipe. Les chiffres ne sont d’ailleurs pas forcément encourageants. Selon une étude, seulement 20 % des adbloqueurs du Figaro et du Monde (contre 40 % pour l’Equipe) ont décidé de débloquer leur logiciels. Il n’est donc pas certain, au regard de cette étude, que cette décision soit la plus pertinente pour DPStream, mais il sera intéressant d’en étudier les résultats.

ad block le Figaro

crédits: Le Figaro

Peu importe toutefois qui a raison, il est tout de même triste de se dire que c’est finalement l’utilisateur qui en subit les conséquences. Qu’en pensez-vous ? Donnez nous votre avis en commentaire !

PAS DE COMMENTAIRES

    Laissez un commentaire